Conduits isolants
Date de publication : 06 septembre 2021

Les conduits isolants pour installations électriques qui relèvent du domaine d’application de la Directive Basse Tension 2006/95/CE doivent être conformes aux conditions requises prévues par les nouvelles normes Internationales/ Européennes IEC EN 61386. Les normes définissent les conditions requises et les essais de laboratoire auxquels les conduits doivent être soumis.

Essai de compression ou d’écrasement


1. L’échantillon de conduit est soumis à une force de compression croissante afin qu’il atteigne, dans un délai de temps donné, la force définie par la norme ; l’intensité de la force est mesurée en Newton.
2. Une fois cette force atteinte, le fléchissement, à savoir la différence entre le diamètre extérieur initial et le diamètre extérieur après essai, est mesuré. Ce fléchissement ne doit pas dépasser les limites imposées par la norme.

Es. ICTA 3422
La résistance à la compression est exprimée par le premier chiffre : 3.
L’échantillon d’ICTA 3422 est soumis à une force qui atteint en 30 secondes une intensité de 750N : suite à cet impact, le fléchissement de l’échantillon ne doit pas être supérieur à 50% (pour ICTA 20 mm, par exemple, la réduction de diamètre ne doit pas dépasser 10 mm).
L’échantillon est ensuite retiré et, au bout de 15 minutes, il reprend sa forme initiale. La différence entre le diamètre extérieur initial et celui de l’échantillon déformé ne doit pas être supérieure à 10%. Par exemple, pour l’ICT diam 20, le diamètre post-essai doit être au minimum de 18mm.

Essai de résistance au choc


1. L’échantillon de conduit et l’appareil sont conditionnés à la température requise par la norme pendant au moins deux heures.
2. L’échantillon est percuté par un marteau situé à une distance pouvant produire le niveau d’énergie établi par la norme de renvoi.
3. Afin qu’il soit conforme à la norme, l’échantillon soumis à cet impact doit être en parfait état et ne présenter aucune fissure à l’œil nu.

Es. ICTA 3422
La résistance au choc est exprimée par le deuxième chiffre : 4.
L’échantillon d’ICTA 3422 est réfrigéré à la température de -5°C et, au bout de 2 heures, soumis à un essai de choc de 6 joules d’énergie (1 marteau de 3 kg situé à 20 cm de l’échantillon).

Contrôle de la résistance à la température minimale de service et d’installation


1. Pendant l’essai de résistance au choc, on vérifie par la même occasion la résistance mécanique aux température minimales prescrites par la norme.

Es. ICTA 3422
La résistance à la température maximale de service et d’installation est exprimée par le troisième chiffre : 2.
L’essai de choc est effectué sur des échantillons réfrigérés à -5°C.

Contrôle de la résistance à la température max de service et d’installation


1. L’échantillon est placé dans un four à la température prescrite par la norme pendant 4 heures.
2. Une fois ce temps écoulé, l’échantillon, encore dans le four, est chargé pendant 24 heures d’un poids fixé par la norme.
3. Au bout de 24 heures, la charge est enlevée et la « valeur d’affaissement » est mesurée. Le diamètre intérieur, mesuré par le coulissement d’un calibre approprié, ne doit pas être inférieur aux valeurs établies par le producteur.

Es. ICTA 3422
La résistance à la température maximale de service et d’installation est exprimée par le quatrième chiffre : 2.
L’échantillon d’ICTA 3422 est placé dans un four à la température de 90°C pendant 4 heures, puis est chargé pendant 24 heures d’un poids de 2kg. Au terme de l’essai, le diamètre intérieur ne doit pas être inférieur au diamètre intérieur minimal déclaré par le producteur.

Essai de résistance au feu


Cet essai n’est effectué que sur les canalisations en polypropylène (ICTA) car elles ne sont pas autoextinguibles (contrairement au PVC).

1. L’échantillon de gain ICTA est soumis à une flamme capable de passer de la température de 100°C à la température de 700°C en l’espace de 45 secondes.
2. L’application de la flamme doit avoir lieu pendant une durée qui varie selon l’épaisseur de la paroi de la gaine (par exemple, pour le diamètre 20, la durée de l’application est de 20 secondes).
3. Une fois ce temps écoulé, la flamme est enlevée : à ce stade, la gaine ne doit pas brûler plus de 30 secondes et les égouttements éventuels ne doivent pas incendier le papier vélin situé sous le tube à une distance d’environ 50cm.

Acheter nos produits


Gaine ICTA et accessoires Conduit et canalisation

Nos conseils de pro sur l'éclairage